Vice 3 : La bonne à tout faire !

Bonjour tout le monde !

Je vous retrouve ici pour un article swatch & revue à propos du nouveau bébé d’Urban Decay :
la Vice 3.
Je ne possède ni la 1, ni la 2, aucune des naked (bouuuuuuh la blogueuse en cartoooon).
En fait, j’ai seulement le book of shadow IV (donc ça remonte.)
Je redécouvre en quelque sorte les fards UD avec cette palette…pour mon plus grand bonheur ! 

VICE 3 urban decay

 

J’ai profité d’avoir -25% pour l’acheter. « Cadeau de moi à moi, comment me remercier ? »

Visuellement, son packaging fait mouche : moi, je l’adore. Il m’amène droit aux states des années de Pulp Fiction (ne me demandez pas pourquoi), il est flash, kitsch et sûrement de mauvais goût, mais c’est pour ça que j’l’aime !
La palette est livrée dans sa pochette (qui pourrait très bien passer pour un macbook). Elle est assez laide mais protège bien des coups.

DSC_0828

A l’intérieur, on y trouve 20 couleurs apparemment « JAMAIS VUES INÉDITES OMG C’EST OUF » (on y croit), un suuuuper grand miroir (protégé) de la taille de la palette et le fameux pinceau à double embout qui est plutôt pratique.

DSC_0832

Place aux swatchs !

swatch vice 3

La première colonne est parfaite pour un maquillage nude. Les fards son mats, et dans les tons froids pour 3 d’entre eux. En un seul passage, on obtient des couleurs pigmentées, c’est encore plus vrai sur une base, colorée ou non.

swatch vice 3

La deuxième colonne est composée de fards bleus, verts et dorés. Ils sont cette fois tous irisés, et attrapent bien la lumière. La pigmentation reste superbe. Coup de cœur pour Brokedown !

swatch vice 3

La troisième colonne nous offre des teintes d’automne, qui peuvent offrir un maquillage discret voire nude, mais sophistiqué. La pigmentation est fabuleuse et ils attirent la lumière merveilleusement bien. Le Bobby Dazzle est peut-être mon préféré !

swatch vice 3

On arrive à ma petite déception de la palette. J’avais beaucoup d’espoir pour le Bondage mais il n’est finalement pas si spécial. Heureusement que ses reflets rattrapent le coup !
Alien est beaucoup moins rose qu’on peut le croire…pour le meilleur !

swatch vice 3

Cinquième et dernière colonne : Encore du presque nude. C’est peut-être ma colonne préférée pour quelque chose de discret mais sophistiqué. Ce sont des teintes froides…celles qui me vont le mieux ! Les reflets d’Angel me font chavirer ❤

En bref : Pigmentation de fou, grand choix donc nombreuses possibilités, pinceau pratique.

En bref : Pigmentation de fou, grand choix donc nombreuses possibilités, pinceau pratique.
Un must have si vous cherchez une palette à-tout-faire !

Craquera, craquera pas..?

See you soon ❤

Make-up d’automne : du Cuivre ( sans trompette ! )

30° à l’ombre, pas une goutte de pluie, un soleil qui n’en finit pas de se coucher …
Voici l’automne !

Hahem.

Bref, aujourd’hui, on change de saison. Je ne vais pas vous faire croire que j’ai réalisé ce make-up pour l’occasion. Non. Je m’ennuyais juste à mourir, et je suis tombée sur un très vieux fard kiko pour lequel j’avais craqué il y a longtemps.

« Tiens, t’es beau toi. Pourquoi je ne t’utilise jamais ? »
Parce-que ma pigmentation est catastrophique, tiens-donc !

J’avais oublié. Mais je suis quand même bornée. J’ai superposé, au bas mot, 36 couches de produits divers et variés, usés mes pinceaux estompeurs jusqu’au manche, brisé 3 miroirs et nettoyé 2 kilos de chutes. (Je viens du Sud, ça vaaaa.)
Au final, le résultat était moins flashy & clownesque qu’il aurait pu l’être avec le fard seul. Je me suis donc retrouvée avec un dégradé plutôt sympa, dans les tons automnaux d’or & orangés.

DSC_0743

J’aurais presque envie d’appeler ça un smokey, mais je ne sais même plus ce qui définit ce genre de MU exactement.
Bref, c’est la première fois que je portais quelque chose de si foncé, et ça m’a plu.

J’ai d’abord appliqué mon fard kiko sur toute la paupière. Puis j’ai trouvé ça vraiment laid. Armée de mon crayon noir, j’ai foncé le ras de mes cils supérieurs. J’ai estompé, estompé, estoooompé, en dégradant ensuite avec un fard mat marron. Pour les zones de lumière, j’ai utilisé un fard doré. Au ras des cils inférieurs, j’ai réalisé exactement le même dégradé.

Et là, c’était quand même mieux.

DSC_0769

Sans flash, et à la lumière pourrie du jour, ça rendait vraiment très noir. Mais ça a aussi son charme.

Après avoir nettoyé mes cent tonnes de chutes, j’ai fait mon teint comme ci-dessus, avec des échantillons d’yves Rocher que je me devais de tester.
Ils me plaisent bien mais n’égalent vraiment pas la tenue ni la couvrance de mon fdt mac. (Viens voir!)

DSC_0776

 Bref, j’étais tellement soulagée
d’avoir pu faire quelque chose de ce fard

que j’ai souri. Waw. 

See you soon ❤