Vice 3 : La bonne à tout faire !

Bonjour tout le monde !

Je vous retrouve ici pour un article swatch & revue à propos du nouveau bébé d’Urban Decay :
la Vice 3.
Je ne possède ni la 1, ni la 2, aucune des naked (bouuuuuuh la blogueuse en cartoooon).
En fait, j’ai seulement le book of shadow IV (donc ça remonte.)
Je redécouvre en quelque sorte les fards UD avec cette palette…pour mon plus grand bonheur ! 

VICE 3 urban decay

 

J’ai profité d’avoir -25% pour l’acheter. « Cadeau de moi à moi, comment me remercier ? »

Visuellement, son packaging fait mouche : moi, je l’adore. Il m’amène droit aux states des années de Pulp Fiction (ne me demandez pas pourquoi), il est flash, kitsch et sûrement de mauvais goût, mais c’est pour ça que j’l’aime !
La palette est livrée dans sa pochette (qui pourrait très bien passer pour un macbook). Elle est assez laide mais protège bien des coups.

DSC_0828

A l’intérieur, on y trouve 20 couleurs apparemment « JAMAIS VUES INÉDITES OMG C’EST OUF » (on y croit), un suuuuper grand miroir (protégé) de la taille de la palette et le fameux pinceau à double embout qui est plutôt pratique.

DSC_0832

Place aux swatchs !

swatch vice 3

La première colonne est parfaite pour un maquillage nude. Les fards son mats, et dans les tons froids pour 3 d’entre eux. En un seul passage, on obtient des couleurs pigmentées, c’est encore plus vrai sur une base, colorée ou non.

swatch vice 3

La deuxième colonne est composée de fards bleus, verts et dorés. Ils sont cette fois tous irisés, et attrapent bien la lumière. La pigmentation reste superbe. Coup de cœur pour Brokedown !

swatch vice 3

La troisième colonne nous offre des teintes d’automne, qui peuvent offrir un maquillage discret voire nude, mais sophistiqué. La pigmentation est fabuleuse et ils attirent la lumière merveilleusement bien. Le Bobby Dazzle est peut-être mon préféré !

swatch vice 3

On arrive à ma petite déception de la palette. J’avais beaucoup d’espoir pour le Bondage mais il n’est finalement pas si spécial. Heureusement que ses reflets rattrapent le coup !
Alien est beaucoup moins rose qu’on peut le croire…pour le meilleur !

swatch vice 3

Cinquième et dernière colonne : Encore du presque nude. C’est peut-être ma colonne préférée pour quelque chose de discret mais sophistiqué. Ce sont des teintes froides…celles qui me vont le mieux ! Les reflets d’Angel me font chavirer ❤

En bref : Pigmentation de fou, grand choix donc nombreuses possibilités, pinceau pratique.

En bref : Pigmentation de fou, grand choix donc nombreuses possibilités, pinceau pratique.
Un must have si vous cherchez une palette à-tout-faire !

Craquera, craquera pas..?

See you soon ❤

Kiko(u), me revoilou !

Et bonjour tout le monde !

En ce 2 Novembre je reviens (presque) d’entre les morts, et je m’en excuse. Mais aujourd’hui j’avais envie de vous écrire, de prendre du temps pour moi et de faire ce que j’aime : créer un nouvel article. Celui-ci était en attente depuis pratiquement deux mois (les photos datent du 6 et 7 septembre…hahem).

Bref, vous l’aurez compris : s’il existait une ambassadrice de la Flemme, ce serait moi.

En tant que flemmarde professionnelle, une des choses qui m’agacent le plus c’est de devoir retoucher mon rouge à lèvres pendant la journée. J’ai donc commencé ma quête du Graal il y a quelques mois.

D’abord attirée par un Guerlain qui s’est avéré être sublimissime mais absolument pas longue tenue, je me suis tournée vers les « DOUBLE TOUCH » de chez Kiko.

ALLELUIA

J’en possédais trois teintes mais une a été prise en otage par ma soeur (une teinte nude.) Je vais donc vous donner mon avis sur le produit, avec une photo avant/après, et vous montrer par la même occasion les swatchs de mes deux couleurs restantes !

kikodoubletouch

Comme son nom l’indique, il s’applique en deux « touches » : la couleur, puis le gloss. Le premier embout est un embout mousse assez précis. Le packaging est visuellement efficace…par contre, on ne peut pas finir le produit. Et je déteste ça.

La toute première couleur à avoir rejoint ma trousse à maquillage est la n°110 « Camellia Red ». Contrairement à ce qu’on vous montre sur le site officiel, c’est un rouge presque corail, voire orange sous un certain éclairage. J’ai essayé cependant de capturer en photo la couleur la plus représentative : très chaude et flashy, aux paillettes dorées et une pigmentation absolument parfaite !

DSC_0780

A savoir qu’il n’a fallu qu’un seul passage pour obtenir les couleurs présentées. 

La seconde couleur est la n°114 « Light Plum » (dont le visuel sur le site est un peu plus fidèle) et c’est avec elle que je vais vous détailler les vrais points caractéristiques du produit !

DSC_0396

Il s’agit de ma couleur fétiche : froide, ce qui me va le mieux, et parfaite pour les saisons qui arrivent !
Ici comme pour la première, je n’ai passé qu’une couche. Le résultat manque d’uniformité, mais c’est entièrement de ma faute et de ma lumière toute pourrie. La couleur est légèrement satinée si on la garde comme ceci…

DSC_0400

…mais toutes les paillettes se révèlent après avoir passé le gloss (qui, lui, n’est rien de plus qu’une couche transparente). Il ne colle pas, mais ne reste pas sur les lèvres plus de 2h, bien sûr.

Cependant, la tenue de la couleur est quant à elle proche de la perfection. Croyez-moi ou non, la photo qui suit a été prise après avoir dormi 9h et mangé deux fois (matin+midi).

DSC_0403

Alors oui, la couleur s’est légèrement estompée (mais assez uniformément ❤ ), le gloss n’est évidemment plus là, mais après plus de 12h c’est quand même remarquable.

Quoi d’autre ? Il ne colle pas, ne dessèche pas les lèvres, et ne transfère pas.du.tout !

Vous pouvez acheter ce petit bijoux pour 6.90€ chez Kiko,
en magasin, ou bien sur le site.
Dans ce dernier cas, pensez à bien regarder les swatchs sur internet,
car les visuels sont vraiment trompeurs ! 

See you soon ❤

Make-up d’automne : du Cuivre ( sans trompette ! )

30° à l’ombre, pas une goutte de pluie, un soleil qui n’en finit pas de se coucher …
Voici l’automne !

Hahem.

Bref, aujourd’hui, on change de saison. Je ne vais pas vous faire croire que j’ai réalisé ce make-up pour l’occasion. Non. Je m’ennuyais juste à mourir, et je suis tombée sur un très vieux fard kiko pour lequel j’avais craqué il y a longtemps.

« Tiens, t’es beau toi. Pourquoi je ne t’utilise jamais ? »
Parce-que ma pigmentation est catastrophique, tiens-donc !

J’avais oublié. Mais je suis quand même bornée. J’ai superposé, au bas mot, 36 couches de produits divers et variés, usés mes pinceaux estompeurs jusqu’au manche, brisé 3 miroirs et nettoyé 2 kilos de chutes. (Je viens du Sud, ça vaaaa.)
Au final, le résultat était moins flashy & clownesque qu’il aurait pu l’être avec le fard seul. Je me suis donc retrouvée avec un dégradé plutôt sympa, dans les tons automnaux d’or & orangés.

DSC_0743

J’aurais presque envie d’appeler ça un smokey, mais je ne sais même plus ce qui définit ce genre de MU exactement.
Bref, c’est la première fois que je portais quelque chose de si foncé, et ça m’a plu.

J’ai d’abord appliqué mon fard kiko sur toute la paupière. Puis j’ai trouvé ça vraiment laid. Armée de mon crayon noir, j’ai foncé le ras de mes cils supérieurs. J’ai estompé, estompé, estoooompé, en dégradant ensuite avec un fard mat marron. Pour les zones de lumière, j’ai utilisé un fard doré. Au ras des cils inférieurs, j’ai réalisé exactement le même dégradé.

Et là, c’était quand même mieux.

DSC_0769

Sans flash, et à la lumière pourrie du jour, ça rendait vraiment très noir. Mais ça a aussi son charme.

Après avoir nettoyé mes cent tonnes de chutes, j’ai fait mon teint comme ci-dessus, avec des échantillons d’yves Rocher que je me devais de tester.
Ils me plaisent bien mais n’égalent vraiment pas la tenue ni la couvrance de mon fdt mac. (Viens voir!)

DSC_0776

 Bref, j’étais tellement soulagée
d’avoir pu faire quelque chose de ce fard

que j’ai souri. Waw. 

See you soon ❤

Sept jours en Pologne !

Coucou tout le monde !

Aujourd’hui je reviens pour inaugurer encore une rubrique : VOYAGES ! 
Elle me tient beaucoup à cœur, puisque les voyages forment la majeure partie de ma vie. J’ai la chance de pouvoir en faire en famille depuis toute petite et j’espère pouvoir continuer. Je ne pourrai pas vous parler de tous mes anciens voyages en détails puisque je ne me souviens pas de tout. Je pense faire une article résumé sur tout ce que j’ai fait & vu, et peut-être vous donner envie d’aller vous-mêmes dans ces lieux tous inoubliables 😉 ! 

Pour commencer je vais donc vous emmener avec moi en Pologne !

C’est une destination trop peu connue à mon goût. Effectivement, on sera naturellement plus attirés par les cocotiers, la plage, le soleil etc etc… MAIS un peu de culture, d’histoire ne fait pas de mal. Les paysages urbains sont superbes, les gens adorables (et c’est la seule forme de chaleur que vous aurez ici. Haha. Blagounette), et l’histoire riche. Vous y trouverez aussi une cuisine particulière, avec des plats copieux, des soupes très complètes que personnellement je n’ai pas vraiment aimés, mais autant vous prévenir : je suis extrêmement difficile. Je reconnais cependant que c’est de la bonne cuisine. Bref, toutes les photos sont les miennes, et oui elles sont grises mais je ne peux pas inventer le soleil 😉

J’y ai voyagé du 1er au 8 mars 2014, soit une semaine, et aujourd’hui vous décollez avec moi 😉 !

avion pologne Bplumee

Après un vol de 2h30, nous avons atterri à l’aéroport Frederic Chopin de Varsovie, la capitale du pays. (On sait jamais, je précise hein.) Comme nous sommes arrivés dans la soirée, nous avons juste marché dans les rues à la recherche d’un restaurant et n’avons pas réellement regardé le paysage.

1. Varsovie

Nous sommes en tout restés 4 jours à Varsovie, nous avons donc pu faire le tour de la ville,
et en découvrir toutes les facettes. Parce-que oui, ce que je retiens de ce lieu si particulier,
ce sont ses contrastes permanents et ce mariage parfait entre ancien & moderne.

Varsovie

La première chose que nous avons vue durant nos promenades est le Jardin Saski.
La grisaille lui a finalement donné un charme, une douceur & un calme très appréciable.
Il débouche sur la tombe du soldat inconnu, et sur les seules arches conservées d’un ancien palais.
Vous pourrez y admirer une immense fontaine & différentes superbes statues.

Jardin Varsovie

Après avoir traversé la place, continué tout droit puis tourné à droite,
nous sommes tombés sur le fameux centre historique.
Entièrement détruit en 1944, il a été reconstruit à l’identique grâce à la mobilisation nationale
et à la volonté de préserver ce fantastique héritage. Les couleurs de la grande place,
les façades imposantes des églises, les murs des palais… Tout est grandiose,
tout est unique. Jusqu’à la fameuse petite sirène, emblématique de la ville. 

varsovie centre ville

Je vous parlais tout à l’heure de contrastes…Nous y voilà !
Dans ce vieux centre, il y a le palais royal. Splendide.
Du plafond jusqu’aux planchers, tout est travaillé à la perfection.
C’est un plaisir pour les yeux : il y avait des étoiles dans les miens.

Palais Royal

Mais après avoir visité ce palais, vu ces traces de l’histoire,
nous sommes allés de l’autre côté de la ville.
Et là, les tram nous ont accueillis, les travaux, les bruits de voitures & les grands immeubles.
C’est aussi à voir puisque même cette partie reste très particulière, mais cette maîtrise du contraste
est, pour moi, absolument fascinante.

 

War1

2. Cracovie & ses alentours

Sur la route pour Cracovie, nous nous sommes arrêtés dans une charmante ville : Kielce. Nous n’y sommes restés que quelques heures, surtout pour manger d’ailleurs mais ce qu’on a vu était très mignon, très coquet et assez clair bizarrement. Photos 😉

Village

Nous sommes ensuite arrivés vers 19h à Cracovie. En cherchant un restaurant, nous nous sommes rapprochés du centre ville, découvrant ainsi les façades de la citadelle et de deux églises, et la place principale. De nuit, les éclairages y ajoutent quelque chose de majestueux qui vous fait garder le silence.

Cracovie gif

Cette place, c’est le Rynek (« place du marché principal »). Son architecture médiévale nous offre des décors uniques. Quand le jour se lève, l’ambiance y change : les calèches démarrent et le marché aux fleurs se réveille.

rynek cracovie

Nous avons passé la demi-journée suivante dans le « Wawel« , abritant le château royal & la cathédrale.
Construit sur une colline, nous avons pu admirer la splendide Cracovie dans sa presque totalité.
Dans l’après-midi, nous avons simplement redécouvert la ville en nous perdant dans ses rues,
puis visité un musée témoin de la seconde guerre mondiale.

Wawel cracovie

La seconde Guerre Mondiale, ce fléau qui a détruit plusieurs pays, plusieurs populations, et dont a souffert encore plus particulièrement la Pologne. Comment passer par ici, par Cracovie, sans aller en pèlerinage humble et silencieux à Auschwitz ? Certains d’entre vous trouveront peut-être ça irrespectueux. Mais j’y suis allée et ne regrette rien. Je n’ai pour l’instant pas envie de vous le décrire. Je pense vous en faire un article « détaillé » dans quelques temps…J’en garde un souvenir douloureux et je pense que nous avons tous le devoir de prendre conscience de tout ça si on en a l’occasion.
Je n’ai pris qu’une photo (on ne peut décemment pas se promener là-bas comme on se promène en touriste), de l’extérieur. Ensuite j’ai rangé mon appareil, gardé le silence, et marché dans ce lieu beaucoup trop réel.

Aushwitz

Comme sur le moment nous n’avions pas encore réalisé, nous avons pu repartir en visite le matin suivant. Nous nous sommes alors dirigés vers les mines de sel où nous avons découvert, aidés d’un guide, un monde souterrain : Galeries, machines, chapelles et salle de mariage, le tout décoré de fines sculptures en sel.

Mines de sel Cracovie

Nous avons ensuite emprunté la Route des nids d’aigles pour retourner à Varsovie pour notre dernier jour dans le pays.
Durant le trajet nous avons admiré le paysage rural du pays, et aperçu quelques ruines et rochers surprenants.

RouteNids

Pas lassés de la ville, nous avons déambulé dans les rues une dernière fois. Après avoir visité le musée Chopin, nous nous sommes finalement résolu à revenir à l’aéroport du même nom pour rentrer en France !

avion fin3

J’espère que cet article vous a plu & intéressés ! Faites-le moi savoir dans vos commentaires. Les voyages me tiennent à coeur, mais je ne sais pas si les partager avec vous est une si bonne idée 😉 Si vous êtes déjà passés par ce pays, partagez votre avis & votre expérience !

See you soon ❤

Striplac : le graal

Bonjour les filles !

Tout d’abord, désolée pour mon absence. Ça m’énerve vraiment, je n’ai pas internet sur mon ordinateur, donc c’est assez compliqué d’écrire des billets. Alors j’ai des tonnes de photos & des tonnes d’idées, je pré-écris presque mes articles sur papier, mais sans connexion tout ça ne sert à rien. Raaaah !

EN PLUS, je pars en stage au Mexique pendant 3 mois. (Happy happyyyy happyyyy). J’essayerai de ne pas laisser tomber le blog, parce-que c’est quelque chose qui me tient à coeur, qui m’intéresse. Bref. Je veux rester avec vous ❤

Enfin bref, aujourd’hui je suis là pour vous parler d’un cadeau que ma soeur m’a fait pour mes 18 ans,
le kit de manucure STRIPLAC.

Le principe, c’est des ongles vernis au top. La couleur ne bouge pas, ne s’effrite pas, tient 10 jours & ne se raye pas. Que demander de plus ?

Voici mon expérience !

Striplac Kit

Ce kit est composé de plusieurs choses (sans déc ?) plus ou moins utiles, à savoir :
La lampe UV, assez compacte mais largement assez grande pour la main
Le vernis base & top : c’est lui qui fait tout ! (et qui le fait bien !)
Le vernis rouge, superbe, vraiment
Les disques nettoyants, qui sentent super bon et qui sont très efficaces
Le repousse cuticules qui est, il me semble, assez bon
La lime à ongles, absolument pourrie, inutile, lisse. Waw.

 

Mais comment ça marche ?

DSC_0346 (2)

1. On applique la base sur l’ongle. C’est elle qui fait absolument tout.
Et elle est même censée marcher avec des vernis lambda (mais je n’ai pas encore pu essayer.)

DSC_0347

2. On fait sécher le vernis 60 secondes sous la lampe.
On répètera cette étape à chaque couche de vernis !

DSC_0348

3. On nettoie ensuite le surplus (une sorte de surcouche un peu grasse) à l’aide d’un disque nettoyant qu’on pourra réutiliser à chaque couche aussi.

DSC_0349 (2)

4. On applique le vernis coloré sur l’ongle. Deux couches, c’est mieux. On le fait lui aussi sécher 60 secondes à la lampe, et on recouvre le tout de la « base » spéciale
(qu’on fait sécher aussi de la même manière)

Le résultat !

DSC_0201

Des ongles brillants, lisses, sans aucune imperfection ni rayure, qui résistent aux chocs.
La perfection en somme !

DSC_0350 (2)

Ici, c’est au bout de 15 jours. Et c’est toujours aussi beau.
Seul bémol, mes ongles ont poussés, donc j’ai dû l’enlever.
Et ça a été la dernière étape de mon test ;D !

DSC_0353 (2)

Et effectivement, c’est un jeu d’enfants. Moi ça me fait même rire, c’est assez crado
comme sensation. Il n’empêche que ça se retire très facilement et d’une seule traite, sans dissolvant !
C’est donc parfait pour moi.

DSC_0358 (2)

Dernière chose, ici c’est juste après avoir retiré.
Mes ongles ne sont pas du tout, du tout abîmés, pas plus jaunes, pas plus mous.
Rien. Génial ! La base se dit réparatrice, et je veux bien le croire. En tous cas, elle n’est en aucun cas nocive pour nos ongles chéris.

Petit bémol : Il coûte 100€ (c’est un beau cadeau que j’ai eu huhu) chez Sephora, et chacun des vernis ainsi que la base 17€ .

Je suis amoureuse de ce kit, qui tient absolument toutes ses promesses !

Et toi, as-tu tenté l’expérience Striplac ? 😉

See you soon ❤

Enfin MACquée !

Non, je ne vais pas vous écrire un article sur mon nouveau mec. Même si j’ai trouvé mon nouvel amoureux dans mes tous premiers achats MAC dont je vais vous parler !

Petite mise en contexte : je cherchais un fond de teint & un anticernes qui tiennent toute la journée et résistent à la chaleur, puisque je vais travailler dans un endroit paradisiaque à 37° (OUI JE PARS AU MEXIQUE puisque t’insistes.)

Après quelques recherches, mon dévolu s’est finalement jeté sur le fond de teint Pro Longwear. Et sur l’anticernes de la même gamme. (En vrai c’est la vendeuse qui m’a dit de prendre de la même gamme mais bon, bref. Il est cool.)

Petit mot sur MAC : le magasin est un temple. La vendeuse a été adorable, très pro, et elle m’a maquillé le teint gratos’. Les photos qui suivent sont d’ailleurs prises après le maquillage. J’ai aussi eu droit à un échantillon de mascara !
Bref, super.

DSC_0238

 

C’est con, mais rien que les boîtes sont classes. D’ailleurs je les ai pas jetés huhu.

DSC_0243 DSC_0242

Les flacons sont plutôt petits, surtout l’anticerne, mais je pense qu’il dureront longtemps.
Il sont tous les deux en verre, et le produit se distribue facilement par une pompe.
Les couleurs choisies pour moi sont :
Anticernes NW20
Fond de Teint N18

DSC_0223

Niveau résultat, je suis parfaitement satisfaite. Mon teint est matifié (même si la poudre aide hein), et il n’y a pas de démarcation bien qu’il soit un peu plus foncé que ma carnation naturelle. (Je vais bronzer, c’est prévu !). L’anticernes est super bien aussi. Par contre, appliqué par dessus le fdt, je n’aime pas : peau de poulet, bonjour. En dessous par contre, il est parfait ! Et n’assèche pas mon contour de l’oeil, contrairement à d’autres blogueuses.
Au passage, le « contouring » que la maquilleuse m’a fait est superbe je trouve huhu !

DSC_0222

Si tu cliques sur la photo, tu verras mes jolis boutons très bien cachés, et mes cernes effet peau de poulet.

En bref, je suis très satisfaite ! Le couvrance du Fdt est très modulable ainsi que celle de l’anticernes. Ce dernier donne un bien meilleur rendu appliqué AVANT le Fdt. Niveau tenue, ça méritera quand même une retouche dans la journée mais très légère, peut-être même juste un peu de poudre suffira. Enfin, je n’ai pas une sensation de peau « étouffée » ni collante, donc ça me va très bien. Et toi, tu le connais ?

See you soon ❤

LUSH : Le Bilan !

Lush le bilan

 

 

Bonjour tout le monde ! 

Aujourd’hui je reviens avec un petit article sur Lush.

Convertie par la blogosphère, j’ai en effet testé quelques produits mais je ne me voyais pas
écrire un article pour chacun (surtout que certains ne les rempliraient pas assez).

Bref, je vais vous parler de 6 produits, en vous citant les + et les – tout simplement !

Le programme :
– « Buvard »
– « Spotlight »
– « Eau d’arbre à thé »
– « Fraîche Farmacy »
-« La grande mentheuse »
– « Juicy« 

C’est parti !

buvard potbuvard1

BUVARD
Une crème hydratante pour les peaux grasses, censée, comme un papier buvard,
absorber le surplus de sébum et empêcher de briller.

Les + :
– Hydrate très bien (encore heureux)
– Apaise les tiraillements
– Odeur plutôt agréable (contrairement à d’autres crèmes de cette marque)
– Matifie légèrement le teint
– Très peu de produit nécessaire (photo)


Les – :
– Oui elle matifie, mais pas toute la journée. 2h je dirais.
– 25€ ça fait quand même mal !

 

spotlight bouteille Spotlight1

SPOTLIGHT
Un gel à appliquer sur les boutons pour les faire disparaître. Magie magie !

Les + :
– Fait mûrir les boutons plus rapidement
– Apaise les rougeurs
– Facile à appliquer
– Prévient l’apparition d’autres boutons

Les – :
– Se délite en séchant. Impossible d’en mettre si tu as prévu de sortir de chez toi !
– Oubliez « l’efficacité Redoutable » dont il se vante, quand même…


DSC_0209

EAU D’ARBRE A THÉ
Une eau à pulvériser sur le visage, qui désinfecte & rafraîchit.

Les + :
– Prévient l’apparition des boutons
– Réduit l’irritation de la peau, apaise les rougeurs
– Rafraîchit !

Les – :
– Assèche très légèrement
– Se vide assez rapidement

 

DSC_0207

FRAÎCHE FARMACY 
Un savon pour le visage, et pour les peaux plutôt grasses.

Les + :
– Nettoie suuuuper bien. (On a la peau qui crisse de propreté, c’est génial !)
– Je n’ai absolument plus de boutons « blancs » depuis que je l’utilise
Ou un ou deux dans la mauvaise période…Mais bon
– Dure assez longtemps

Les – :
– A long terme, assèche légèrement la peau.
– Peut-être un peu cher à l’achat, mais comme il dure longtemps on lui pardonne.

 

DSC_0203

LA GRANDE MENTHEUSE
Un masque gommant à la menthe pour les peaux grasses.

Les + :
– Plusieurs formats disponibles
– Dure plutôt longtemps
– Sensation de fraîcheur super agréable
– Floute le grain de peau
– Sèche les boutons
– Ne périme qu’au bout de 4 mois
(ce qui est largement suffisant, contrairement à la durée des masques frais)
– Marche aussi très bien sur le dos & le décolleté (oui, mon dos est catastrophique.)

Les – : (c’est vraiment chercher la petite bête !)
– Ne se retire pas très facilement

 

DSC_0205

I LOVE JUICY
Shampoing pour cheveux gras, composé de fruits (entre autre. hahem.)

Les + :
– Nettoie très bien, les cheveux crissent
– Se rince en 20 secondes (oui j’ai compté.)
– Cheveux plus légers, et moins gras
– Permet d’espacer un peu mes shampoings
– Une petite quantité suffit

Les – :
– Abîme le cuir chevelu => Pellicules ! Arg !
– Odeur (de fruits) très très forte. (Même si elle disparaît au séchage.)
– Le prix, putain.
– Sa composition un peu suspecte 😀

BILAN :

Oui, j’aime Lush. Ceci dit, je ne pense pas qu’elle mérite entièrement tout le culte qu’on lui voue, étant donné que tout n’est pas si miraculeux. Ils sont vraiment très forts les types du marketing ! Enfin bref. Moi, j’suis fan des produits pour le visage qui me correspondent bien, mais ce sont les seuls que je rachèterai. Même si mon porte monnaie en souffrira… Encore une fois, les produits qui ont marchés pour moi & m’ont séduite ne seront pas les chouchous d’autres filles. Donc essayez ! Beaucoup de leurs produits sont proposés en petite taille, et, en magasin, vous pouvez même choisir votre échantillon ! Foncez les yeux fermés sur les masques, mais faites toujours attention à la composition, on oublie trop souvent que Lush n’a pas le label bio.

See you soon ❤